V.V.E est en deuil

V.V.E est en deuil ! Nous venons d'apprendre une improbable nouvelle : Pascal LLuch, gérant de RandoPays ne reviendra pas du Cap Vert où il était parti accompagner un groupe de voyageurs.

 

Pascal Lluch était accompagnateur en montagne diplômé. Voyageur et Accompagnateur en Montagne depuis les années 80, Pascal a organisé des circuits à pied dans le monde entier, en particulier en Asie, au Sahara, où il fut pionnier sur de nombreux terrains.

 

Il était également celui, qui, le premier organisa des trekkings à Madère (Il venait de célébrer les 30 ans de son premier voyage dans l’île).

L’œil naturaliste, la fibre environnementaliste, curieux des patrimoines sous toutes leurs formes, spécialiste des sauriens en Ethiopie, il aimait partager son savoir avec les voyageurs qu’il accompagnait.

 

De 2001 à 2010, il a été co-repreneur de l'agence Hommes et Montagnes créée en 1969 par Odette et Jean-Louis Bernezat.

Hommes et Montagnes, pionnière des voyages au Sahara, est restée leader des grandes expéditions à chameaux jusqu’à sa disparition, peu de temps après avoir célébré ses 40 ans d’existence.

 

Il fut très marqué par celle-ci, mais se retroussa les manches pour créer l’agence RandoPays, membre de V.V.E, et poursuivre sa route sur les chemins du monde.

 

Il fut à l’initiative de plusieurs grandes traversées chamelières en Mauritanie (540 Km sans point d’eau) et en Algérie (près de 1000 Km).

 

 En 2012, il a proposé une longue méharée inédite : « Nous sommes fiers d’avoir pu remettre un tel itinéraire sur pied avec des chameliers qui ne l’ont plus faite depuis des décennies. Ils sont eux-mêmes très motivés par le projet, et nous appellent régulièrement pour nous donner des indications, apporter des modifications, etc. ! », Aimait-il raconter.

 

Il avait également créé une méharée de 27 jours en Mongolie, ce dont il était également très fier. Méharée qu’il accompagna en 2015 et 2016 (Quel pied de nez envoyé aux agences qui ont édulcoré leurs offres !).

 

Il voulait aussi démontrer, en organisant ces expéditions, que la formation de guides et de chameliers pour le tourisme est indispensable.

Son expérience, depuis près de 30 ans, en tant qu’accompagnateur diplômé et professionnel de la pratique de la montagne lui a permis d’assister à l’essor du tourisme d’aventure.

 

Les connaissances et le savoir-faire de Pascal, acquis au fil des ans, ont nourri sa réflexion quant à l’impact des activités d’aventure sur des territoires en développement.

 

C’est ainsi qu’il fut l’un des premiers à rejoindre V.V.E peu après sa création, partageant notre vision d’un tourisme respectueux de la nature et des hommes.

 

Il a participé à la double aventure des deux Forum Nationaux du Tourisme Responsable, à Chambéry et

Montpellier, dont il fut l’un des principaux acteurs.

 

Il a rédigé pour V.V.E, et d’autres, diverses publications, et de nombreux articles dans le cadre des combats qui l’animaient : la protection de l’environnement, le tourisme solidaire, et la défense du métier d’accompagnateur de voyages aventures. Sujet qui le préoccupait, lui, l’un de ses principaux pionniers, qui a vécu en direct l’éviction de la plupart des guides de sa trempe, des agences de voyages dites "d’aventure".

 

Il était co-fondateur du Collectif Coprels dont l’objet est d’obliger ces dernières à respecter leurs obligations légales en matière d’accompagnement de trekkings.

 

Ces derniers temps, il s’était activé pour dynamiser le territoire du Trièves, et s’était lancé dans des sorties raquettes et Pulka dans le Vercors.

Il souhaitait voyager moins, et développer ces séjours de proximité…

 

Dans un dernier pied de nez, dont il avait le secret, il disparaît au cours d’un voyage au Cap Vert, alors qu’il tentait de sauver l'une de ses clientes, de la noyade.

 

Certainement, pour nous rappeler que l’aventure, la vraie, peut être dangereuse parfois, et que la confier à des néophytes ou des personnes non formées est irresponsable.

 

Nous continuerons, au nom de l’amitié et du respect qui nous unissaient, à le faire savoir.

Repose-toi bien Pascal ! Tu l’as mérité.

Nous adressons une pensée toute particulière à sa fille, encore très jeune…

 

Jean-Pierre Lamic pour V.V.E

Écrire commentaire

Commentaires : 11
  • #1

    Matthieu Flye - Terres Oubliées (mardi, 29 novembre 2016 18:31)

    L'équipe de Terres Oubliées souhaitait par ce mail vous faire par de sa grande tristesse de voir un homme de terrain émérite, et de grande valeur nous quitter dans de telles circonstances.
    Nous connaissions un peu Pascal Lluch, qui a eu l'occasion d'accompagner quelques groupes de Terres Oubliées et avons toujours apprécié ses qualités humaines.
    Nous avons, bien entendu, dans ce moment douloureux, une pensée toute particulière pour sa famille, Damien Parisse , Caroline De Beaucorps, avec qui il a créé RandoPays, ainsi que tout ceux et celles qu'il a croisé sur les chemins du monde...
    La nature, aussi belle soit elle, nous rappelle cruellement qu'elle est capable du pire même pour les personnes les plus aguerries.

  • #2

    Jean-Michel Neveu - Pas à pas (mardi, 29 novembre 2016 18:35)

    Quelle tristesse et quelle émotion. Moi qui ne connaissais pas beaucoup Pascal, j’avais senti, également de grandes qualités humaines en cet homme.
    J’avais eu avec lui, tout dernièrement des contacts et des échanges. Je pense, comme vous tous, à ses proches, et leur adresse, s’ils lisent ces lignes, toutes nos pensées.
    Nous faisons tous, nous, travailleurs indépendants, ou petites agences, le même métier avec passion en essayant de faire partager notre amour de la terre et des hommes, à ceux qui nous font confiance.
    Ce sont de petites choses pour de grandes émotions souvent.
    Nul doute que Pascal mettait tout en œuvre pour transmettre ces valeurs qui nous tiennent à cœur.
    Nous sommes tristes d’avoir perdu un ami….
    Bien à vous tous, Jean Michel Neveu pour « Pasapas"

  • #3

    Corinne Bazin - Présidente de V.V.E (mardi, 29 novembre 2016 18:38)

    C’est l’horreur. J’ai à la fois envie de pleurer et de crier tellement un sentiment d’injustice m’envahit...
    Et puis après, c’est le grand vide avec cette impuissance qui empêche de répondre à cette question qui revient sans cesse ...Quoi faire !!!
    Une seule chose est sûre, c’est qu’il faut continuer de se battre pour lui, sa fille et sa compagne.
    Je crois que c’est encore plus dur de savoir que cette tragédie s’est passée si près de nous...
    Lui qui a parcouru le monde dans des conditions souvent beaucoup plus périlleuses, et loin de tout... Mais la destinée est parfois cruelle et un grand sentiment d’injustice me remplit l’esprit.

  • #4

    Corinne Bazin (mardi, 29 novembre 2016 18:39)

    Aujourd’hui je ne peux pas en parler au passé, car il sera toujours là, et associé au nom et à la raison d’être de V.V.E

  • #5

    Fred Certain - Languedoc Nature (mardi, 29 novembre 2016 18:42)

    C’est une très grande tristesse qui me touche avec la disparition de Pascal.
    Lors de mon entrée à V.V.E, j’ai non seulement été touché par sa gentillesse mais aussi par son écoute attentive et son regard aiguisé sur le métier qui est le nôtre.
    Son expérience était grande mais il savait toujours nous la communiquer avec tact et attention.
    Je me rappelle encore de nos échanges d’une grande richesse, lors de la sortie écotourisme du FNTR à Montpellier.
    Plus que tout, il tenait à mettre en application ses convictions et ses engagements en tant qu’artisan du tourisme.
    Rendons lui hommage en continuant à porter les valeurs qui étaient les siennes.
    Amicalement.
    Fred

  • #6

    Christophe - Aluna Voyages (mercredi, 30 novembre 2016 13:26)

    C'est avec beaucoup de peine, comme vous tous, que j'ai appris cette nouvelle tragique !
    Avant un accompagnement très récent avec Pascal il y a quelques semaines (4 jours partagés en binôme avec lui la veille de son départ au Cap vert), je n'avais pu qu'entrevoir ses grandes qualités humaines et professionnelles lors de brèves rencontres !
    Ces quelques jours passés avec lui ont été très riches de partages et d'échanges.
    Actuellement en accompagnement à l'étranger mais bientôt de retour en France.
    Je souhaiterais me joindre à vous afin de participer à tout projet commémorant son action ainsi que ses qualités humaines!!
    Ne connaissais pas sa famille mais pense très fort à eux en ces moments de peine!!
    Amicalement
    Christophe

  • #7

    Lahcen Agoujil - Terres Nomades (jeudi, 01 décembre 2016 20:36)

    Comme tous les guides nous étions fans de l’agence Hommes et Montagnes créée par Bernezat et dont Pascal était un collaborateur, puis repreneur.
    Le Sahara était leur terrain de prédilection.
    Puis, avec RandoPays, Pascal a été un pionnier dans la mise en place d' un tourisme durable et responsable.
    Il voulait faire découvrir des régions peu fréquentées en impliquant les locaux, avec l’idée du partage et du «savoir vivre ensemble».
    C’est ce type de voyage que nous avons mis en place au Maroc, grâce à des gens comme Pascal LLuch qui ont ouvert la voie de l’écotourisme.
    Tchao Pascal ; tu resteras un exemple.
    Lahcen AGOUJIL / TERRES NOMADES

  • #8

    Julie - Trekors Randonnées (jeudi, 01 décembre 2016 20:39)

    Hommage à ce grand Homme qui a défendu avec talent les valeurs que nous tentons de défendre aussi bien que lui, notre guide à nous aussi sur le chemin du tourisme solidaire et responsable, sur le chemin de l'aventure itinérante authentique.

  • #9

    Manuel Miroglio (jeudi, 01 décembre 2016 21:22)

    Cher Pascal, c'est avec effroi et une grande tristesse que j'apprends ta disparition depuis le Mexique. Je t'avais connu lors de l'organisation du 1er Forum National du Tourisme Responsable á Chambéry en 2010 avec Jean-Pierre Lamic.
    Homme de terrain impliqué et passionné, mais aussi fine plume, tu incarnais ce tourisme responsable dont tu en auras été un ardent défenseur et promoteur jusqu'au bout.
    Tant profonde était ta conviction que tu as assumé ta responsabilité de guide professionnel jusqu'á donner ta vie pour tenter de sauver un de tes clients de la noyade.
    Bravo pour avoir vécu de ta passion, pour avoir réinventé ton métier de guide-accompagnateur avec Randopays pour avoir défendu bec et ongles ta noble profession, bravo pour avoir montré les beautés naturelles et culturelles de ce monde á tant de voyageurs, bravo pour avoir été un exemple inspirant pour le secteur du tourisme d'aventure et du tourisme responsable.
    Après tant de voyages terrestres, tu pars arpenter la voute céleste immense et infinie.
    Que Dieu t’accueille au paradis des montagnards et des grands aventuriers pour un repos éternel. ADIEU PASCAL et MERCI POUR AVOIR LAISSE TON EMPREINTE RESPONSABLE EN CETTE BELLE TERRE.....

  • #10

    Sylvain Salamero - Cheval en Pyrénées (vendredi, 02 décembre 2016 15:00)

    Je viens de lire les échanges. Je suis très touché . Je venais de lui envoyer un mail pour lui demander des tuyaux sur le Cap vert où je pars en décembre . Qu'est ce qui s'est passé ?
    Terrible vide en tout cas. J’ai les larmes aux yeux d'un tel gâchis.

  • #11

    Fabrice Apère - Vercors Escapade (samedi, 03 décembre 2016 17:10)

    C'est une immense tristesse pour nous tous ses collègues et amis. Pascal était un guide, une référence pour agir justement dans le domaine du tourisme d'aventure.
    Il restera toujours dans nos pas pour nous éclairer. Courage à ses proches.

Loading
Heberger image
Heberger image
Heberger image