Retour de Russie arctique avec RandoPays

Les membres de V.V.E. innovent toujours, cherchant à sortir des sentiers battus.

Un exemple ? RandoPays a décidé d'emmener cet hiver des raquetteurs jusqu'au delà du cercle polaire, en février et mars ; la meilleure période aussi pour les aurores boréales...

La première partie du voyage se déroule en Carélie, du côté du lac Oniego et les célèbres églises en bois de Kijii. Atteintes en raquettes, par le lac gelé, et seuls ; alors qu'en été une noria de bateau de croisière dépose des milliers de touristes. Une seconde nuit en train couchette permet de dépasser le cercle polaire, et rejoindre le massif des Khibhiny pour des randonnées en étoile.

Laissons la parole à Roger, l'un des participants :

"Enfin une proposition de voyage qui sort des standards de nos catalogues de voyagistes!
Avec Pascal vous êtes assurés de faire de vraies découvertes, et il sait très bien associer plusieurs centres d’intérêts ; la culture, l’histoire, la nature, la géologie, (merci pour les docs, la lecture et le film!) et ce fil conducteur « la voie ferrée de Moscou à Mourmansk » qui nous mènera de l'impériale St Petersburg à la péninsule de Kola en franchissant le 66°N (cercle polaire), en passant par l’inoubliable ile de Kijii, posée sur le lac Oniégo, avec ces deux églises uniques, qui se dévoilent ce jour là peu à peu à travers un rideau de neige; vision presque irréelle et mystique. Puis ce presque bout du monde dans le massif enneigé des Khibiny, à partir d'un refuge bien confortable, pour cheminer de façon contemplative, raquettes aux pieds, dans des espaces vierges, forêts, lacs et massifs ondulants. Et quand la chance nous sourit, deux soirées de suite, la tête dans les étoiles et les yeux tournés vers l’horizon Nord, à découvrir et s’extasier devant les aurores boréales, moments magiques et féériques!
Ce voyage est une réussite de part la qualité des intentions et des propositions de Pascal, et d’autre part grâce à ce duo de guides passionnés, professionnels et prévenants, donc Pascal, initiateur de ce périple et la souriante Anastasia avec un délicieux accent (eh voilà!), qui assura avec brio, la logistique, la traduction russe, et plus encore, dans la bonne humeur (dont le bania).
Enfin, des compagnons de voyage sur la même longueur d’onde, une vraie équipe qui a fonctionné à l’unisson, dans une chaleureuse ambiance de convivialité et de partage. (Absolut Carélie!)
Si le plus beau voyage, c'est celui qu'on n'a pas encore fait, j'espère que nous aurons le plaisir de partager à nouveau ce bonheur et ces émotions"

 

Retrouvez les images et les infos içi...

 

Un voyage à la fois culturel, et main à la pâte pour apprendre des recettes culinaires en Carélie, et montagnard. Sans parler d'une emprunte carbone bien réduite en Russie, malgré les kilomètres, grâce aux 3 nuits en train couchette confortable.


Écrire commentaire

Commentaires : 0
Loading
Heberger image
Heberger image
Heberger image