Pourquoi l'Association des Voyageurs et Voyagistes éco-responsables a décidé de quitter ATD (Acteurs du Tourisme Durable)

 

Petits rappels :
Depuis 8 ans que L’association des Voyageurs et Voyagistes Eco-Responsables (V.V.E) existe, elle œuvre à son but premier, affiché dans ses statuts : "V.V.E a pour objet d’agir par tous les moyens légaux pour fédérer les énergies en matière de Tourisme éco-Responsable et durable".
Ainsi V.V.E a créé le premier réseau national d’écotourisme, regroupant une vingtaine de petites structures, des associations respectueuses des territoires sur lesquels elles opèrent, en France, comme à l’étranger et Plus de 2 500 voyageurs !
En outre, V.V.E a organisé les 2 principaux événements du tourisme responsable ayant eu lieu durant ces 8 dernières années : Le Forum National du Tourisme Responsable (Chambéry 2010 et Montpellier 2012).
Lors de ces événements, V.V.E a invité de nombreux interlocuteurs, proches de sa mouvance, mais aussi d’autres, assez ou très éloignés de cette dernière, afin de confronter les divers points de vue.
 Ainsi, à Chambéry, cinq des plus gros opérateurs de voyages en France, Les Parcs Nationaux, les Parcs naturels régionaux, les accompagnateurs en montagne, de nombreuses associations telles Mountain Riders, un grand nombre d’universitaires étaient présents.
 V.V.E a ainsi permis la mise en relation de représentants de diverses structures dans des domaines souvent très éloignés, et favorisé la rencontre de nombreux acteurs du tourisme responsable qui ne se connaissaient pas.
Depuis ces deux événements, de nouveaux acteurs sont arrivés dans ce secteur, dont ATD.

Souvent sans expérience de terrain, certains se posent néanmoins en donneurs de leçons ou se positionnent en tant qu’experts sur des domaines qu’ils ne maîtrisent pas ou peu.
Formant un cercle parisien très fermé, d’autres ont entrepris de se positionner à la tête de la plupart des associations ou groupements apparaissant sous le vocable « tourisme Responsable ».
Au centre de ce milieu se trouvent des entreprises privées alimentées pour partie par des associations présidées par leurs dirigeants. Le milieu du tourisme « responsable » devient, par conséquent, de moins en moins désintéressé.
Il s’agit avant tout de vendre un « label », une formation, une étude, un stand dans un salon, etc.
Ce mélange des genres ne convient pas à V.V.E, totalement indépendante depuis le commencement.
En 2012, V.V.E a adhéré à ATD, suivant sa logique de participer à fédérer les énergies en matière de tourisme responsable.
Or :
Aucun service ne nous a été fourni en contrepartie de cette adhésion, pourtant conséquente au regard des montants de nos propres adhésions.
 Nous avions stipulé à ATD dès le début que pour nous il est inconcevable d’accepter sous la terminologie « Acteurs du Tourisme Durable » des structures ou opérateurs de voyages dont les pratiques sont clairement à l’opposé de toute pratique durable et déontologie. Nous souhaitions donc participer à l’élaboration d’une charte qui empêche à minima ces structures d’adhérer à seule fin de greenwashing (éco-blanchiment).
 ATD s était alors engagée à mettre au point une telle charte, ce qui était d’ailleurs annoncé clairement sur son site Internet jusqu’à récemment.
Aujourd’hui, il y a parmi les membres d’ATD, certaines agences que V.V.E n’a aucune vocation à côtoyer, notamment pour leur manque de sérieux dans l’organisation de certains voyages et l’encadrement de ces derniers (non respect de la législation en vigueur). Il y en a même auxquelles V.V.E a refusé l’adhésion car nous savons bien qu’elles ne respectent pas nos critères (notamment pour y avoir travaillé !).
 Lorsqu’il s’est agi de faire connaître notre nouveau site Internet, aucun relai ne nous a été accordé. Evidemment, nous venions concurrencer l’un des protégés d’ATD, souvent mis à l’honneur.
Lorsque nous avons demandé les comptes –rendus d’assemblées générales 2013, nous n’avons obtenu aucune réponse.
Lorsqu’il s’est agi de procéder au remplacement du Conseil d’Administration d’ATD , nous n’avons pas été convoqués, ni même avisés… Sinon a postériori, alors que nous étions encore membre de plein droit.
 Pour ce qui concerne les objectifs : Le leitmotiv d’ATD est «adhérez pour faire partager les bonnes pratiques». Nous avons adhéré pendant 2 ans, mais les bonnes pratiques que nous prônons, notamment en matière d’encadrement des séjours se sont délitées encore un peu plus depuis…, y compris pour des membres d’ATD.
Aujourd’hui, ce tourisme responsable de façade, qui met à l’affiche le greenwashing lors de la journée mondiale du tourisme responsable de 2015, et fait ensuite tout ce qu’il faut pour éluder le débat sur la question, se trouve décidemment trop éloigné de nos combats quotidiens et de notre conception du tourisme responsable .
Pendant que ce microcosme débattra d’obscurs sujets lors des Universités d’été qu’ATD organise en ce mois de septembre, V.V.E reprend ses armes : plume, connaissance du terrain, réseau, pour essayer de sauver le Parc National de la Vanoise en danger puisque la plupart des communes environnantes ne veulent pas signer la nouvelle charte. Pour plus d’infos sur ce sujet, cliquez ici.
 Qui s’en soucie à Paris dans le petit monde gravitant autour d’ATD ?
 V.V.E participera également à des conférences, notamment sur les sports d’hiver durables, (Au Salon Marjolaine le 9 Novembre prochain), autre préoccupation largement oubliée des parisiens... Mais nous, nous vivons en montagne et sommes concernés au quotidien…
Alors pour l’ensemble de ces raisons, V.V.E quitte ATD, bien consciente qu’il ne s’agit plus de fédérer des énergies, malheureusement, mais de s’opposer à certaines velléités de détourner le tourisme responsable de ses vrais objectifs pour l’orienter vers sa marchandisation. Nous en sommes les premiers attristés…
De plus, que peut nous apporter une adhésion à ATD ? Si ce n’est de discréditer notre charte reconnue comme l’une des plus sérieuses, expertisée par Ecocert en 2010 déjà, avant même la date de création d’ATD, et reconnue comme un « référentiel exhaustif valorisable par une certification tierce ».
Votre conception du tourisme responsable ou de l’écotourisme est proche de ces valeurs que nous défendons, en lien avec le terrain et les territoires ?
 Rejoignez-nous ! V.V.E a plus que jamais besoin d’énergies bénévoles et désintéressées.

 

Jean-Pierre Lamic
 Directeur de l’Association des Voyageurs et Voyagistes Eco-Responsables
 Auteur de Tourisme Durable, Utopie ou Réalité ? et Sports d’hiver durables : Les pistes du Possible

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Lozet Adélaïde (mardi, 02 février 2016 12:34)

    Merci pour cette vision d'ADT. Suite à la licence pro écotourisme, j'ai récemment créer une association de tourisme durable et éco-responsable. Je pensais adhérer à cette association mais, je vais y regarder à deux fois. Pour info, je suis arrivée sur votre site par le biais de Cévennes écotourisme et vos chartes du voyagiste comme du voyageurs éco-responsable m'intéressent. Est il possible de vous contacter directement pour avoir plus informations ?

    Cordialement
    Adélaïde

Loading
Heberger image
Heberger image
Heberger image