Des nouvelles du Burkina Faso par Wango Aventures

Depuis 2011, la fréquentation touristique au Burkina Faso n'a cessé de diminuer.
D'abord, le classement en zone de vigilance orange de la partie Nord du pays, le Sahel, où l'on trouve de nombreux intérêts pour les voyageurs, autant au niveau environnemental (dunes, mare d'Oursi,...) que culturel. Egalement, le Mali et le Pays Dogon classés en zone Orange!
Puis début  2013, la guerre au Mali. Le Burkina Faso n'est pas touché.
2014, c'est Ebola en Afrique de l'Ouest: le Burkina Faso n'est pas touché.
Et pour finir en beauté, le Burkina Faso connaît une insurrection populaire chassant le président du pouvoir en un temps record. Depuis, nous sommes dans un régime de transition connaissant des difficultés mais tout de même soutenu par le peuple afin d'aboutir à des élections libres.
Dernièrement, l'enlèvement d'un ressortissant roumain, chef de la sécurité dans une mine au Nord du Sahel...

De loin, on peut comprendre que ça peut ne pas donner envie de venir découvrir le pays des Hommes Intègres.

Nous recevons depuis plus d'année, très peu de demandes et encore moins de voyageurs. 5 courageux depuis le début de l'année 2015 qui sont tous déjà venus et connaissent le pays.

C'est très difficile de poursuivre son activité pour nous les agences réceptives au Burkina Faso: plusieurs d'entre elles ont fermé, dont certaines ayant plusieurs années d'expérience dans le domaine.


Nous, Wango Aventures, avons pu continuer nos activités et cela malgré la faible fréquentation, car nous avons choisi de réduire nos salaires au minimum, travailler à domicile pour réduire nos charges et également en parallèle à notre agence, développer d'autres activités.

Outre les agences, cela est également difficile pour les guides nationaux ou locaux qui n'ont plus d'activité.

Chacun essaie de survivre comme il peut en trouvant un autre travail en parallèle.
Les communautés locales avec lesquelles nous avons développé des projets de tourisme responsable souffrent également de cette crise des voyageurs.

Mais peut-être moins que les personnes vivant uniquement de l'activité touristique comme les guides nationaux.

Finalement les projets de développement de campements villageois ou de découverte culturelle (initiation à la danse, la musique, le bogolan,...) ont été menés sur la base d'une activité touristique complémentaire à une activité traditionnelle (souvent l'agriculture ou le commerce).

Les bénéfices permettent de réaliser des projets communautaires ou de soutien individuel apportant une amélioration dans le travail des bénéficiaires (ex: mise en place d'un forage dans un jardin) ou dans leur vie quotidienne (appui à la scolarisation, à la santé,...).

Il est certain, que la baisse de la fréquentation des voyageurs génère moins de revenus pour ces communautés sur place, ne permet pas toujours l'entretien des infrastructures touristiques, entraîne un ralentissement des activités de développement, mais au moins ces communautés peuvent continuer de vivre de leur activité de base.

Nous, Wango Aventures, même sans activité, nous allons essayer de maintenir notre agence ouverte le plus longtemps possible, car nous pensons qu'un jour cela va reprendre.

De là où nous nous situons, nous avons une vue d'ensemble de la situation qui nous permet de dire que les voyageurs sont toujours les bienvenus.

En dehors du Nord du Pays, en zone orange où nous n'envoyons pas nos voyageurs, tout le reste du pays est en zone de vigilance normale. Nous n'avons pas connu d'attentats (contrairement à Paris), le Nord du Mali, le Sud du Niger et le Nigeria sont très éloignés, et nous n'avons pas entendu parler d'autres cas d'Ebola dans les pays frontaliers depuis des mois.

Nous avons vu les français se mobiliser suite aux attentats liés à Charly Hebdo en France, en montrant qu'ils n'avaient pas peur.

Notre souhait est que les voyageurs ayant eu un moment l'envie de venir nous voir, de nous rencontrer, d'échanger et de découvrir le large panel des cultures burkinabés, n'aient eux aussi pas peur de venir.

Même si les médias sont toujours très alarmistes sur l'Afrique, le Burkina Faso est prêt à relever le défi et montrer à ceux qui sautent dans l'avion, que quoi que le monde relaie comme informations, les burkinabés restent accueillants et sauront vous faire découvrir notre beau pays en toute quiétude.

Alors, n'hésitez pas un seul moment à venir vous voir.

Vous vivrez une très belle expérience de voyage et aussi vous permettrez à vos hôtes de retrouver de l'entrain pour poursuivre leurs activités dans le domaine du tourisme.

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Loading
Heberger image
Heberger image
Heberger image