Et si nous nous inspirions des anglais ? Réponse de JP Lamic à G.Cromer

Suite à l'article paru dans l'écho touristique : http://www.lechotouristique.com/article/tourisme-responsable-et-si-nous-nous-inspirions-des-anglais,69591, voici la réponse de Jean-Pierre Lamic à Guillaume Cromer

 

Pourquoi s'inspirer des Anglais?
En France, nous avons eu les Trophées du tourisme responsable, organisés par Voyages SNCF.com. Mais était-ce à VSC d'organiser un tel événement ?
Nous avons eu 2 Forum National du FNTR organisés par l'association des Voyageurs et Voyagistes Eco-Responsables qui correspondaient à ce grand événement auquel tu fais allusion et aspires Guillaume.
Nous avons reçu très peu d'aides... Tant que nous ne serons d'accord, ni sur ce qu'est le tourisme responsable, ni sur les engagements que cela implique, réellement sur le terrain, par des actes quantifiables et vérifiables, nous n'avancerons pas. Tant que des entreprises chercheront la labellisation, si possible, sans contraintes ou si peu... ce qui décrédibilise ce que font les acteurs véritables sur le terrain, tous les jours, nous n'avancerons pas.

Donc, l'association des Voyageurs et Voyagistes éco-responsables, regroupant 20 voyagistes engagés, 2000 voyageurs convaincus, puisque déjà partis, et plusieurs associations, dans ce contexte, préfère les actions de terrain, les vérifications de terrain, et des liens avec des acteurs de terrain sur l'ensemble des territoires.
Nous n'avons pas de temps à allouer à de lourds dossiers pour recevoir un award ! 

Quant aux idées, il y a longtemps (7 ans) que nous les partageons sur notre blog, par nos livres, par les 2 FNTR, dont le 1er a réuni près de 60 experts français et étrangers du secteur... Seul événement à avoir réussi une telle prouesse en France.

Voilà la réalité !
Amicalement
Jean-Pierre Lamic, directeur de V.V.E

 

J'ajouterai que travaillant dans les Alpes, ce que je vois des Anglais, c'est une approche dysneylandisée de nos territoires. Le but étant de descendre le plus rapidement possible en bas des pistes, de ski l'hiver et de V.T.T l'été. Pistes "reprofilées" pour cette clientèle, qui ont profondémment et durablement enlaidi nos montagnes.

De grandes entreprises engendrent de juteux profits, alors qu'elles ne participent en rien à la vie du territoire. Elles emploient des personnes non soumises aux cotisations de notre pays, et quantité de salarés non diplômés pour encadrer le ski, voire le ski de randonnée et les raquettes, en toute impunité !

Non, vraiment pas envie de m'inspier des Anglais !

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Loading
Heberger image
Heberger image
Heberger image