Compte rendu du débat du 21/11 sur le rôle des Accompagnateurs en Montagne

Le 21 Novembre 2008 a eu lieu un débat

organisé par le FIMM (Festival International des Métiers de la Montagne)

animé par le Syndicat National des Accompagnateurs en Montagne

 

 le thème:

 "Les Accompagnateurs en Montagne : développement local, voyages lointains et tourisme durable"

Mettre en avant les problématiques entre le développement des activités touristiques et le développement durable dans les massifs français et étrangers, qui se déroule dans le cadre du Festival des métiers de la montagne à Chambéry.

 Les thématiques retenues étaient :

*        L'implication des Accompagnateurs en Montagne au niveau local.
*        Les voyages et treks à l'étranger.
*        Le développement durable au niveau local et étranger.

L'éthique:

Un voyage à l'étranger laisse des traces, une empreinte à plusieurs niveaux : économique, culturel, social, environnemental.

*        Quels constats ? Exemples concrets.
*        Comment les agences minimisent-elles ces traces ?
*        Engagements, actions concrètes.
*        Quel est l'intérêt de la certification ATR (est-ce engageant ? contraignant ? À ce jour 14 TO y ont souscrit, ... mouvement de fond ou aérosol marketing ?).

La formation des encadrants étrangers:

*        Les initiatives. Les contenus de ces formations. Les limites s'il y en a.
*        Les résultats, bilans. En matière de compétences locales, économiques.
*        Réflexions sur les évolutions futures des voyages du fait de la présence de personnes formées et compétentes sur place.

 

La question de l'encadrement. Plusieurs façons d'aborder l'encadrement. Avec ou sans AEM français.

*        Les différentes approches de chacun.
*        Les enjeux et les risques.

 

 

Compte rendu du débat

Le débat était animé par Monsieur Jean-Pierre Vinadia

  

Intervenants :

 

Jef Tripard (Allibert),

Pascal Lluch (Hommes&Montagnes),

Jean-Pierre Lamic (Président de V.V.E),

Yves Fouque (CRET de Briançon),

Jean-Marc Hermes (Président du SNAM),

Eric David (Association des AEM),

Michel Jossen, Billy Fernandez (Accompagnateurs).

Les questions de l'encadrement des trekkings et voyages d'aventure, et de la formation des guides locaux ont été largement débattues par les différents intervenants.

 

Deux conceptions y ont été exposées :

L'une présentée par Jef Tripard représentant l'agence Allibert, qui défend la thèse de l'abandon des accompagnateurs français diplômés, position largement partagée par l'ensemble des membres d'ATR.

L'autre soutenue par Pascal Lluch de l'agence Hommes et Montagnes et Jean-Pierre Lamic, président de V.V.E qui prônent pour une large majorité des destinations le binôme guide français et guide local.

Ces deux conceptions s'opposent sur de multiples points que les deux parties justifièrent au moyen d'arguments.

Monsieur Yves Fouque, que ces questions interpellent, par le lien direct qu'elles entretiennent avec sa principale fonction au sein du CRET de Briançon a tenu une position médiane de relative neutralité. Certains aspects de sa réflexion n'étant pas tranchés sur la question du binôme.

Le Président du SNAM Jean-Marc Hermes et Eric David de l'Association des accompagnateurs en montagne (AEM) rappelèrent les dispositions légales relatives au sujet traité, sans entrer toutefois dans des considérations d'ordre corporatiste. Ils ont cependant révélé que le Syndicat des accompagnateurs en montagne avait interpellé le ministère sur ces questions.

Monsieur Fouque exposa les actions menées par le CRET de Briançon sur la question de la formation des guides locaux dans les Balkans.

Il en résulte que pour la première fois, il fut possible de discuter sereinement de ces questions, qui d'ordinaire fâchent.

Les débats furent cependant animés et ponctués d'interventions émanant de la salle.

L'argument économique de la disparition des guides accompagnateurs français a été contrecarré par une étude faite par V.V.E sur le coût réel d'un accompagnateur français. Soit entre 24 et 30 euros par jour et par personne pour un groupe de 8 personnes selon la durée du voyage variant de 8 à 15 jours. Chiffre comparable au tarif demi-journée d'un accompagnement en raquettes.

Jean-Pierre Lamic a par ailleurs exposé quelques éléments issus d'une étude réalisée à partir des prix des voyages sur ces 15 dernières années, montrant la baisse de ces derniers, en dépit de l'augmentation de l'ensemble des coûts intermédiaires.

Et montré le lien direct que ces prix bas entretiennent avec les conséquences d'une nette dégradation sociale dans le secteur du tourisme, notamment d'aventure.

Le débat sur la formation des guides locaux fut plus consensuel. Jef Tripard , comme Pascal Lluch reconnaissant que les voyagistes n'ont pas la vocation à se substituer aux organismes de formation et institutions représentatives, et que les actions menées jusqu'à présent pouvaient être comparées à des « rustines ».

Quant au transfert de compétences entre les intervenants du Nord et du Sud, sujet au cœur du problème, il a été abordé par Jean-Pierre Lamic.

Il a montré l'importance du transfert réciproque de compétences entre représentant de l'agence émettrice et partenaire local. Mettant, en outre l'accent sur le rôle primordial de médiateur tenu par l'accompagnateur français, quand il est encore présent, dans le cadre d'un binôme. Binôme basé non pas sur une quelconque compétition entre ses deux composantes, mais sur une complémentarité amicale et fraternelle s'inscrivant totalement dans une démarche d'échanges.

 

 

La deuxième partie du débat s'est attachée à montrer l'importance du rôle des accompagnateurs en montagne comme de l'ensemble des diplômés des activités de pleine nature dans le cadre d'un tourisme durable ou responsable.

La notion de territoire, et du lien que l'accompagnateur en montagne tisse avec ce dernier fut brillamment mise en évidence par l'intervention de Michel Jossen, accompagnateur établi en Corse.

Enfin, Billy Fernandez, accompagnateur, et élu local fit une synthèse des points forts évoqués, et de quelques données conceptuelles.

V.V.E tient à remercier le Syndicat des Accompagnateurs en Montagne pour l'organisation de ce débat qui a permis d'exposer et de clarifier de nombreux points importants pour l'avenir du tourisme responsable.

 

Fait à Chambéry le 22/11/08

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Loading
Heberger image
Heberger image
Heberger image