Tourisme et Territoire – L’expérience de Jean-Pierre Lamic (V.V.E)

Voyageons-autrement.com : Vous réfléchissez beaucoup à la notion de territoire pour fédérer des énergies locales et utiliser le tourisme comme un levier de développement, avez-vous quelques exemples concrets qui permettent à la fois d’espérer mais peuvent également servir de modèles voire inspirer d’autres régions.

 

Jean Pierre Lamic - fondateur de VVE

 

Nous avons beaucoup d’exemples sans distinguer forcément le Sud du Nord. Ce qui incombe, c’est la méthodologie employée pour la création des circuits. Prenons celle mise au point par Pascal Lluch pour RandoPays.

 

RandoPays est un exemple de démarche qui intègre dès la conception des itinéraires les notions de mobilité douce, approvisionnement local, filières biologiques, choix des gîtes engagés dans ces mêmes démarches. Les objectifs sont à la fois que l’activité et ses composantes génèrent le moins d’émissions de gaz à effet de serre possible, et d’autre part de favoriser les initiatives locales intéressantes, les savoir faire du territoire. Ce sont en général deux aspects d’une même médaille, puisque acheter la nourriture bio et locale, évite du transport, et permet à ceux qui cultivent, de vivre sur leur territoire, renforçant ainsi toute une filière, un tissu de vie.

 

Prévoir un rendez-vous de début et de fin de séjour dans une gare incite fortement les clients à prendre le train. Ce qui est très positif à la fois pour l’environnement, le maintient des lignes secondaires, et la perception de la mobilité par les personnes qui viennent en vacances. Notons au passage que dans le bilan carbone d’un territoire touristique, les émissions de gaz à effet de serre des visiteurs sont mises au crédit du territoire…

 

Découverte des territoires @VVE

 

La solidarité du visiteur avec le territoire d’accueil s’exprime aussi par les rencontres qu’il va faire. Discuter avec le maraîcher, le paysan boulanger, le constructeur de maison bioclimatique, l’association de sauvegarde de tel ou tel savoir-faire traditionnel, est un véritable échange, et pas une visite soit de musée, soit d’activité disneylandisée. Le voyageur devient le meilleur ambassadeur dont le territoire puisse rêver…

 

A RandoPays, le tourisme n’est pas seulement la consommation de paysages emblématiques et connus, mais une découverte en profondeur, de toutes les dimensions du territoire. Vu comme cela, n’importe quel territoire devient attractif ; et le tourisme diffus devient le meilleur irrigateur de richesses, profitant à un nombre important d’acteurs, qui ne dépendent pas d’un tourisme prédateur, et consommateur des attractivités du territoire. Ce tourisme-là nécessite de la part des territoires un minimum d’infrastructures dédiées et d’investissement. L’existant est utilisé en premier lieu. C’est ainsi que les effets leviers économiques générés par le tourisme sont le plus important. On est donc loin du centre de vacances tout intégré, auquel on accède en avion ou en voiture ; tourisme que l’on peut qualifier de hors sol.

 

Randonnée avec VVE

 

Le rôle d’intermédiation que s’est donné RandoPays implique de ne proposer que des séjours sur des zones que l’accompagnateur connait parfaitement, où il est impliqué (membre des associations porteuses de valeurs abordées ci-dessus, client des filières biologiques, etc.) ».

 

Cette méthodologie et ces principes sont utilisés par la plupart des adhérents de V.V.E, pour tout ou partie de leur gamme. C’est ainsi que Vercors Escapades par exemple peut afficher plusieurs séjours établis en partenariat avec le Parc Naturel Régional du Vercors. De même, Languedoc Nature s’est associé avec le Parc Naturel des Grands Causses. Enfin, selon ces mêmes principes, Vanoise et Val d’Aoste Ecotourisme vient de concevoir un voyage co-conçu en partenariat avec le parc National de la Vanoise. Une première en France en ce qui concerne les Parcs Nationaux.

 

On le voit un voyage responsable n’est pas un voyage lambda que l’on qualifie ou certifie responsable, mais un voyage élaboré dès sa conception de manière à respecter les principes qui feront que ce voyage est bien responsable.

 

par Clastres Genevieve - 12 septembre 2011 • Google

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Loading
Heberger image
Heberger image
Heberger image